Maman s’ennuie… et elle n’haït pas ça !

Manchester, le monde et les méchants.
25 mai 2017
Les ailes d’Amélia
8 juin 2017

Cette fin de semaine, nous avons fait garder les enfants. Nous recevions pour nos fêtes et la perspective de ne pas calculer avec angoisse les heures de sommeil qu’il me restait, dès que sonnerait minuit, me charmait beaucoup !

Ça arrive quand même assez rarement que nous laissions quelqu’un d’autre veiller sur nos cocos quand nous sommes en congé. Premièrement, parce qu’ils viennent en paquet de 3 et que ça, ça fait peur à bien des gardien.ne.s potentiel.le.s (tsé, même moi ça m’effraie encore parfois !!!), mais aussi parce que nous sommes le genre de personne qui aimons bien trimballer notre progéniture un peu partout. Nous n’avons pas de mérite, ils sont mille fois plus gérables en visite qu’à la maison #Classique

 art movies happy black and white vintage GIF

Si mignons quand ils sont en visite… (Crédit: GIPHY)

D’habitude, quand nos marmots ne sont pas là, ceux de nos ami.e.s non plus. Mais cette fois-ci, quelques enfants étaient présents et c’était bien parfait comme ça ! Sauf qu’à les voir jouer et interagir avec tout le monde, l’Homme et moi (…OK. Surtout l’Homme au départ, mais c’est contagieux s’t’histoire…) avons eu un p’tit pincement au cœur…

« Ouais, bon. Nous aurions pu les garder avec nous, finalement. Ils auraient eu du plaisir, ils aiment tellement ce genre de réunion, ça fait longtemps qu’ils n’ont pas vu Untel et Unetelle… »…

Eh bien non. Je me suis rapidement reprise. NAON. Pas de vilaine culpabilité pour une fois !

Ça fera 7 ans cette année que je suis maman. Une maman comblée, fière comme pas une, fatigante, nounoune, aimante, gaga et complètement fascinée par ses trois échantillons d’humain. Mais aussi, des fois, pas tout le temps (Thank God!), une maman une personne qui a besoin d’un break.

Denyse tired sleepy break lettering GIF

Crédit: GIPHY

D’un peu de silence. De laisser couler ses pensées sans être interrompue. D’être en tête à tête avec son soi-même. De ne pas se soucier de donner le bon exemple et mettre ses pieds sur la table du salon. D’aller déjeuner sur une terrasse et de ne penser qu’à ses envies à soi. De faire une tâche simple, de A à Z, sans prendre 8 pauses pour décoller deux legos récalcitrants, essuyer une paire de fesses novice en cet art, enlever le marqueur noir des mains de ma « grafiteuse » de 2 ans ou faire semblant de manger une soupe au chocolat, chou rouge et vers de terre.

De s’ennuyer, un peu. D’avoir hâte à leur retour. De trouver la route pour aller les chercher un brin plus longue que lorsqu’on est allé les porter. D’avoir le pouls qui s’accélère légèrement au dernier coin de rue. De les prendre dans ses bras et de se sentir chez soi.

Donc, oui. J’ai passé 48 heures sans mes rejetons. Ils étaient dans une maison plein d’amour (et de bruit #MerciJulieAnneEtNico) et je les savais en sécurité. Je me suis ennuyée. Mais c’était sain. Et ça m’a fait du bien. Il n’y a absolument rien de mal ou d’indigne là-dedans.

On y prend même goût un peu…

SLOTHILDA puppy sleep peace sleeping GIF

Crédit: GIPHY

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *