L’entrée en garderie: comment j’ai (un peu) calmé mes nerfs.

Les amies de congé de maternité.
8 mars 2017
Poissons d’avril pour les minis!
30 mars 2017

 

La garderie. CPE, milieu familial, privée subventionnée ou pas, niveau « angoisse parentale de séparation » ça revient pas mal à la même chose. La plupart d’entre nous vont devoir passer par là, que l’on en ait envie ou pas.

#Mood (crédits: GIPHY)

Je vous avertis tout de suite, peu importe à quel point vous êtes prêt, ce n’est pas exactement plaisant au début. Ça pince. Au cœur, surtout. Fort peut-être, ça dépend des gens.

Mais ne cédons pas à la panique, il y a des moyens de s’en sortir à peu près sans apocalypse émotive. Si moi, Angoissée parmi les angoissées, Paniqueuse en cheffe, Imaginatrice de fin du monde/attaque extra-terrestre fictive, j’ai survécu à l’entrée en garderie de mon Trio Infernal, il y a de l’espoir. Juré.

Il n’existe évidemment pas de marche à suivre universelle. Par contre, je vous propose ici quelques petits trucs qui m’ont permis de faire la transition relativement en douceur.

1. RESPIRER PAR LE NEZ et établir ce que l’on veut…

(Crédits: GIPHY)

(Crédits: GIPHY)

« La garderie parfaite, s’t’affaire! »

(Ou bien des nuits de 36 heures, mais ça, c’est un autre sujet)

Oui, je sais. Mais ma vision de la perfection n’est pas nécessairement la même que la vôtre. Ça dépend de votre horaire, de la personnalité de votre enfant, de vos valeurs. Est-ce qu’il serait plus efficace que le milieu de garde soit près de la maison ou du travail? Est-ce que Junior est plus à l’aise lorsqu’il y a beaucoup d’action ou en plus petits groupes? Est-ce que je suis prête à faire des concessions sur le menu, le programme éducatif, la couleur des murs?

Faites-vous une liste. Les demandes qui seront non-négociables et celles où vous vous sentez un peu plus lousse. Ça vous aidera énormément pour le point #2.

2. MAGASINER sa garderie…

Je vous l’accorde, ce n’est pas tout le monde qui peut avoir cette chance. J’habite dans une région où il y a environ 12 garderies au pied carré (!!!) et, en budgétant serré (#GrilledCheese), nous pouvions nous permettre le mois d’attente avant nos premiers versements anticipés pour frais de garde d’enfants.

J’ai utilisé le moteur de recherche du site de Ma Garderie et la page Facebook où certains milieux de garde de ma région affichent leurs places disponibles. Après plusieurs appels (quinze…), je me suis planifié quelques (huit…) visites.

De cette façon, j’ai pu voir toutes sortes d’établissements. J’y suis allée sans les enfants pour ne leur présenter qu’une personne, un endroit, en temps voulu. J’ai confiance en leur jugement, mais, disons qu’ils se laissent plus facilement influencer par une grande variété de bébelles que moi…

En gardant en tête que mes vraies priorités étaient leur sécurité et leur bien-être, le choix s’est fait rapidement.

3. CANALISER SES ANGOISSES dans la préparation…

Par exemple :

  • Introduire un toutou ou une doudou « de rechange » à laisser à la garderie pour éviter la crise quand on oubliera l’indispensable panda bleu « chasseur de cauchemars » dans le casier, un vendredi soir.
  • Planifiez, si possible, une entrée progressive.
  • Établir un plan d’action avec son/sa conjoint(e) en cas de retard de fin de journée.
  • Remplir le congélateur de repas et de collations à sortir les matins où l’on sait que notre marge de manœuvre pour préparer le souper sera de 18 minutes 39 secondes, top chrono.
  • Discuter de la routine des jours de garderie avec les enfants en âge de comprendre, trouver avec eux les points positifs de cette nouvelle expérience, lire des histoires portant sur le sujet….

Il y a tellement de possibilités! Je vous parlerais bien de la carte de présentation que nous avons bricolée, les filles et moi, mais vous me trouveriez un peu trop intense, je crois…

Bon…ok. La voilà! (Crédits: Chrystel Harding)

Dans le fond, le but, c’est de garder un certain sentiment de contrôle sur tout ça. Parce que, je ne vous mentirai pas, parfois ça va vite, vite, vite… Mais ça se peut! Promis!

3 Comments

  1. Thanks-a-mundo for the post.Really thank you! Keep writing.

  2. […] Pour lire un peu plus sur le sujet, allez consulter notre billet : L’entrée en garderie, comment j’ai (un peu) calmé mes nerfs. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *