Petit guide pour survivre à l’hiver (même s’il fait frette…)!
7 février 2018

Deux nouveaux départs pour une nouvelle vie.

Cette semaine, je suis fatiguée, les émotions un peu à vif. Ce n’est pas toujours évident d’avoir son entreprise. Des fois, on a envie de tout laisser tomber et de se rouler en boule pour pleurer. Mais dans mon domaine, les moments qui nous ramènent à l’ordre, nous réchauffent le coeur, et nous confirment qu’on fait la bonne chose, sont plutôt nombreux. Cette semaine, je puise mon énergie dans un texte écrit par l’une de nos fidèles mamans clientes. Je ne vous cacherai pas que j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps en lisant ceci. 


Pour lire le texte intégral: Deux nouveau départs pour une nouvelle vie.
Aujourd’hui une affiche attire son regard. Elle parle d’une rencontre entre mamans. Tiens ? C’est une rencontre d’échange de vêtements de bébés. Alors ça, c’est intéressant ! Elle pourrait y aller avec la puce, non ? En lisant l’annonce au complet, elle voit que la rencontre est organisée aux Z’Enfantillages. Elle ne connaît pas cet endroit… Pourtant, elle en arpenté des rues ici avec sa puce ! Mais s’il lui permet de s’asseoir, de boire un café, et de discuter avec d’autres mamans qui sont peut être dans son cas, alors elle ira ! D’autant que d’après les photos de l’annonce, les bébés ont même leur espace de jeux… Ça alors, mais pourquoi n’en a t-elle pas entendu parler avant ? La rencontre a lieu cet après midi, et évidemment elle n’a rien de prévu, alors elles iront, c’est certain ! Même si elle n’a pas grand chose à échanger (avec le déménagement, elle s’est débarrassé de ce qui était trop petit), elle ira par curiosité. Elle est prête à tout pour rencontrer du monde et renouer avec une vie sociale.

5 minutes après, sur le stationnement, elle se rend compte qu’elle a eu tort. Ça ronfle doucement derrière elle. Elle sort en éclaireur : ça a l’air joli, Les Z’Enfantillages. Vu de dehors, ça donne envie d’entrer. C’est tout plein de couleurs, de pompons et de douceur. Le café est en dehors de la ville, c’est pour ça qu’elle ne le connaissait pas… Elle ne va jamais par là. Il y a des tables de café dans un coin et de l’autre côté, des fauteuils et des canapés regroupés autour d’une petite table sur laquelle sont posés de gros sacs de vêtements. Il y a déjà tout un groupe de mamans assises en train de discuter. Elle se dit qu’elle a vraiment bien fait de venir mais… son angoisse revient. Irrationnelle, elle lui serre la poitrine et l’empêche de respirer. Et si toutes ces mamans se connaissent déjà ? Elle est si timide, elle n’arrivera jamais à entrer dans la discussion… Et puis pour dire quoi ? Sa vie est tellement plate qu’il n’y a rien à raconter. Mais elle respire un grand coup, allez ! Il n’est plus temps de faire marche arrière, elle prend son courage à deux mains, sort sa fille de l’auto, attrape son sac d’affaires et passe le pas de la porte avant de changer d’avis, de tourner les talons et de se maudire le reste de la journée de n’y avoir pas été.

-Bonjour, ça va bien ? Oooh mais quelle belle petite poupoune vous avez là ! C’est la première fois qu’on vous voit ici, non ? Vous venez pour l’échange de vêtements ? Installez vous, c’est ici !

Avec un immense sourire, la jeune femme derrière le bar les accueille.

L’angoisse est toujours là mais… Elle se raisonne, plaque un sourire sur son visage, ravale sa peur et répond qu’en effet c’est sa première fois ici. Elle s’avance, regarde autour d’elle. C’est chaleureux. C’est douillet. On a envie de se rouler dans un immense plaid et de se pelotonner dans ces beaux canapés pour y rester tout l’après midi ! La cocotte se réveille environ 2 secondes après qu’elle se soit déchaussée. Ca lui occupe les mains, son angoisse, toujours présente lui tire les entrailles. Elle plante ses yeux dans ceux de sa fille, et lui enlève doucement son manteau et son bonnet en respirant doucement. Il n’y a que ce grand regard bleu pour lui rappeler que tout va bien. Il n’y a rien de grave, au contraire. En avançant un peu dans le café, elles découvrent un endroit magnifique fait de tapis, de tipis, de jeux, de jouets, et de mur à dessins tout à côté des canapés dans lesquels sont assises les mamans venues pour échanger leurs affaires. Elle installe doucement son bébé sur ces beaux tapis et la cocotte attrape aussitôt une feuille de salade en plastique échappée de la cuisinette dans le coin et la mâchouille consciencieusement. Alors elle s’autorise à s’asseoir dans le fauteuil le plus proche quand une maman, celle qui est juste à côté, se met à rire.

-La vôtre aussi fait ses dents ? Ah je vous jure… C’est l’enfer en ce moment, le mien ne dort plus depuis une semaine à cause de ça !

En une seconde, ses entrailles retrouvent leur place, ses angoisses se sont envolées et elle se dit que ça va vraiment être une bonne journée. Elle salue tout le monde autour d’elle et se détend. Elle commande son café et discute avec la maman dont le bébé fait ses dents. Ils ont le même âge lui et sa puce, et elle habite dans le coin depuis quelques années. Après des années en ville, son homme a voulu retrouver ses racines, alors les voilà. Elle explique a sa nouvelle amie qu’elle est toute nouvelle ici, ça ne fait que deux mois qu’ils sont ici.

-Mais tu ne connais du monde ici ? Tu as des amis ?

Elle lui explique en souriant que non elle ne connaît personne, en 2 mois, avec un bébé de 8 mois, et qui plus est, qui ne dort pas, c’est difficile de trouver du temps et de la motivation  pour sortir et rencontrer du monde.

-Oooh mais tu n’es plus seule maintenant, je serais ton amie ! Lui dit-elle en la serrant dans ses bras.

Elle est abasourdie. Vraiment, elle a bien fait de venir ici. La puce est passée de la feuille de salade au quart de tomate qui traînait non loin de là, tout va bien. Elle s’assoit plus profondément dans le fauteuil et se commande un muffin quand l’échange de vêtement commence. Elle ne trouve pas grand chose, mais l’important n’est pas là. Elle se débarrasse de la plupart de ses affaires et passe tout l’après midi ici, à discuter avec des mamans de tout et de rien pendant que la puce alterne ses boires, ses siestes de 10 minutes et ses moments de jeux. Elle voit bien qu’elle n’est pas la seule à avoir apporté ses cernes ! Elle n’est pas la seule à bercer son bébé debout, à faire des allers et retours le long des tables pour réussir à endormir un petit être. Personne ne se retourne en soupirant quand un bébé se met à chouiner, et elle n’est pas obligée de s’isoler pour nourrir sa puce. Rien que ça, c’est immense pour elle. Elle a enfin trouvé un endroit où elle se sent bien.

(…) Elle a une heure devant elle avant de se lever, elle aussi. Il faudra qu’elle lève sa puce pour l’emmener chez sa nounou avant d’aller travailler. Un petit job, à mi-temps, qui la remet sur les rails tout doucement tout en profitant de sa puce. Aux Z’enfantillages, elle voit du monde, et reconstruit sa vie sociale brique après brique, rencontre après rencontre, tout en travaillant. »
Florence Brizard est une maman française qui a tout quitté pour vivre au Québec avec son chéri et ses deux cocos adorables. Elle tient la page Facebook Quebec or not Quebec et le blogue Florence te divertit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :