Ceux qui ont fait ce que je suis (et ce qu’il sera?)

« Je n’aimerai jamais personne plus qu’eux. »
6 avril 2017
Ne fais PAS ce que j’te dis (ou comment faire attention à ce que l’on souhaite)!
21 avril 2017

Il y a quatre ans, si on m’avait demandé de raconter mes souvenirs d’enfance, j’aurais certainement énuméré une liste de moments inoubliables passés avec ma famille.

Mais cette notion a pris un tout autre sens pour moi depuis que je suis devenue maman. Les mémoires de mon enfance renferment des souvenirs doux et heureux et me rappellent les gens extraordinaires ayant grandement contribué à faire de moi la femme que je suis devenue.

Je pense à mon père. Cet homme grand, fort et caractériel laissant très peu transparaître ses sentiments. Ce père rigide, autoritaire, mais combien aimant ! Je sais que derrière toute cette froideur se cachait un homme fragile et sensible. Un père attentif, drôle, maladroit. Un mari aimant, parfois mal, mais aimant tout de même. Cet homme qui s’est battu pour sa vie, pour sa famille et pour sa femme, l’amour de sa vie. Cet homme qui aurait fait le grand-père exemplaire. Cet homme parti beaucoup trop vite et qui me manque tant.

Crédits: Veronik LalondeCrédits: Véronik Lalonde

Je pense à mon grand-père maternel. Un homme de cœur, de bonté et d’ouverture. Un passionné. Un petit homme avec une grandeur d’âme démesurée. Un homme qui parlait peu, mais qui avait toujours le mot juste pour chaque situation. Un homme possédant un sens de l’humour hors du commun et décontenançant par moment. Un homme avec qui on se sent privilégié d’avoir passé un moment. Un homme que j’aimais de tout mon cœur.

Je pense à ma mère, toute petite et fragile, mais si forte à la fois. Cette maman portant le bonheur de sa famille sur ses épaules et qui a tout sacrifié pour que nous soyons heureux. Cette maman devenue une grand-maman dont le sourire vaut des millions. Cette femme dont le cœur est beaucoup trop grand pour être contenu dans un si petit corps. Cette maman que j’admire tellement.

Finalement, je pense à toi, mon enfant. Toi que j’aime voir grandir, évoluer et apprendre. Toi qui me remplis de joie. Toi qui me fais oublier tous mes soucis d’un simple sourire. Toi qui me fais voir la vie avec tes yeux enfants et qui me donne envie d’être meilleure chaque jour.

Mon garçon, j’espère que tu auras la sensibilité du colosse, la grandeur d’âme du petit homme et la joie de vivre de la dame de cœur.

Crédits: Veronik Lalonde

Je t’aime ♥

***Crédits de la photo-couverture : Martin Flamand Photographe

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *