5 choses à faire quand vous rencontrez un enfant gêné

2008, je t’emmerde et te remercie…
6 juillet 2017
Pourquoi je ne mens (presque) pas à mes enfants
19 juillet 2017

Crédit: Senlay/Pixabay

Ça court partout dans la maison avec une paire de bobette propre sur la tête, ça crie l’alphabet en russe les doigts dans le nez pour faire rire la p’tite dernière, ça vous raconte cent fois l’histoire de « l’écureuil qui a volé la pomme pis qui s’est presque fait frapper par la voiture pis là j’ai dit fesse ha-ha ».

Disney Pixar happy disney pixar silly GIF

Crédits: GIPHY

Et puis, ça sonne à la porte. HORREUR, un intrus.

Ça tétanise, ça se fusionne à votre jambe et ça voudrait faire le chemin de l’accouchement inverse #NoWayBebé

Même histoire à l’épicerie, la garderie, chez des amis…

 shy GIF

Crédits: GIPHY

Classique. Votre enfant est gêné, c’est tout. Il n’y a pas la mer à boire.

Il n’y a pas la mer à boire, oui, mais ça peut facilement devenir lourd. Et là, je ne parle pas de l’attitude de l’être qui s’accroche désespérément à vos mollets en en travaillant fort, fort sur son don d’invisibilité. Je parle du comportement de cet adulte. Lui. Celui (ou celle, hein, ça existe dans tous les genres) qui VEUT beaucoup, mais qui n’a pas la moindre chance d’avoir ne serait-ce qu’un eye contact avec votre descendance, à moins de suivre ces quelques conseils…

  • Savoir être patient 

Il ne sert ABSOLUMENT à rien d’être insistant dans ce genre de cas. Au contraire, le niveau de stress dans son p’tit cœur montera en flèche. De toute façon, avec les enfants, la patience est nécessaire pour à peu près tout ! Ça prendra peut-être quelques visites avant d’avoir un sourire franc de sa part et ça sera peut-être à refaire à chaque fois, mais « tout vient à point à qui sait attendre ».

  • Y aller en douceur

Non, vous ne réussirez pas à « le casser ». De toute façon, si vous « cassez » mon enfant, vous m’en devrez un et ça coûte cher #PouDoumTchi

Blague à part, auriez-vous confiance en quelqu’un qui ignore tous les signaux de mal-être que vous lui envoyez pour satisfaire SON envie de câlins ? Pas moi. Si vous faites partie de cette catégorie, mon bambin a raison de se méfier de vous. Donnez-lui de l’espace.

 tv awkward wonder showzen personal space too close GIF

Crédits: GIPHY

Un sourire calme, un bonjour (sans attendre de réponse), un mot gentil et hop ! Passez à un autre sujet d’intérêt. Adressez-lui la parole avec parcimonie, juste pour lui rappeler que vous savez bien qu’il est là, mais qu’il peut y aller à son rythme. Il vous en sera reconnaissant.

  • Garder son jugement pour soi

« Tu fais des p’tits sauvages, hein ! », « Y’a quelqu’un qui va devoir lâcher les jupes de sa mère avant longtemps ! », « T’es-tu sûre que tu ne le couves pas trop ? », « Moi, si j’étais toi… ».

Non. Stop. Maintenant. Avant que ça ne dégénère #MindYourOwnNombril

Il y a de grandes probabilités que vous n’ayez pas deux chances de lancer vos petites remarques assassines. SURTOUT si vous les balancez devant l’enfant concerné.

  • Éviter la manipulation/le chantage

Réfléchissons un peu à la portée de nos mots avant de dire à un enfant qu’il « nous fait de la peine » parce que nous n’avons pas eu notre câlin ou qu’il est « plus beau quand il sourit » #WHAT

Est-ce que votre envie d’être instantanément « chummy-chummy » avec un enfant est assez importante pour risquer de lui faire croire qu’il vous DOIT un contact physique même s’il n’en a pas envie ? Qu’il est responsable de votre bonheur ? Que c’est vraaaaaaaaaaaaaiment important la beauté physique et que ça passe par un sourire ?

Non. La réponse est non.

  • Ne pas en faire une affaire personnelle
 friends frustrated ross ross geller david schwimmer GIF

Crédits: GIPHY

Si les lèvres de mon échantillon d’humain sont scellées ou si vous ne recevez que des regards inquiets, ce n’est pas pour vous déplaire. Peu importe si « d’habitude les enfants vous adorent » ou si « voyons dont il me connaît, y’a pas besoin d’être gêné », je vais le respecter dans ce qu’il est et ce qu’il ressent à l’instant présent.

Et ce n’est pas CONTRE vous. C’est POUR lui.

Voilà.

Que rajouteriez-vous à notre liste?

1 Comment

  1. Isabelle dit :

    Ne jamais lui dire qu’il est gêné, il le sait déjà, pas besoin de lui rappeler pour le gêner encore plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *